lundi 30 avril 2012

Rupture de stock !

Samedi soir, je m'apprêtais à passer le relais au papa pour aller me détendre: voir une pièce de théâtre. Toute contente, tout pimpante, me voilà en route !

Il pleut, je traverse la forêt, la musique à fond dans la voiture (c'est pas mal, parfois de laisser son petit bébé à la maison), waouh, j'ai 20 ans !
Ah, un essuie-glace commence à donner des signes de fatigue ! Mais non, il est mort !!! Je suis obligée d'ouvrir la fenêtre, alors que la pluie bat aussi à l'intérieur de la voiture, mais je suis forte, courageuse et ... motivée pour aller au théâtre ! Quelques laborieux kilomètres plus tard, je suis obligée d'admettre ma défaite. Il pleut comme vache qui pisse et je n'ai plus d'essuie-glace, je dois rebrousser chemin. Après une petite vérification d'usage, je passe un coup de fil à la maison pour annoncer mon échec dans ma mission et là, panique à bord: Mr Cha'Mam m'annonce qu'il ne peut nourrir sa fille car nous sommes en rupture de lait. La boîte est vide. Il est plus de 20h, on vit à la campagne donc pas de supermarché, ni de pharmacie ouverts.

La panique me gagne. Avec ou sans essuie-glace, il faut que je rentre à la maison! Une solution est tout de même trouvée en urgence: nous avons sous la main du lait d'amande, jamais testé, mais en temps de crise, Bienheureuse devra bien aimer, pas le choix !

J'arrive, tant bien que mal à la maison: le bras congelé et mouillé, les essuie-glaces en bataille (le second m'aura aussi lâché en route) et je découvre ma Bienheureuse buvant son biberon. Jusque là tout va bien mais quelle surprise de découvrir le couleur de ce lait d'amande: un camaïeu de bleu-vert. Waouh, ça surprend ! Et pour faire passer le tout, une petite tétée par dessus et tout va bien.
Mais pas de drame. Bienheureuse aime manger et peut importe ce qu'on lui propose elle mange et boit. 

Le drame, c'est finalement moi qui l'ai vécu me retrouvant nez à nez avec ma culpabilité: comment ai-je pu oublier d'acheter le manger de ma chouquette ? 
:( ça m'a foutu un petit coup cette histoire.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire