mercredi 11 avril 2012

Se laisser porter

À lire mes articles, soit vous vous dites que je n'ai vraiment pas de chance avec mes projets qui ne se concrétisent qu'à moitié soit, vous vous dites que je me laisse embobiner par mon petit boulet, et pourtant ...

Et pourtant, face à nos beaux projets de parents, il y a un petit être qui arrive avec son caractère, ses envies, sa façon d'être. Alors que faire face à en enfant qui vous fait part de ce dont il a envie ou non ? Rester inflexible me semble difficile devant une petite bouche en cœur incapable de vous faire des caprices. En tout cas, j'ai arrêté de tenter de "forcer" mon bébé à faire ce que j'avais envie qu'il fasse et ce question portage, sommeil ou alimentation.

Nous devons apprendre à nous faire confiance.

Concernant le sommeil de Bienheureuse par exemple. Le co-dodo s'est imposé à nous avec son arrivée car je n'étais pas capable de me séparer de mon bébé, et puis comme elle tétait très très souvent il était aussi plus simple qu'elle soit juste à porter de sein ! Très rapidement, vers 1 mois, elle a manifesté son envie d'être tranquille dans son petit univers (et nous de récupérer quelques centimètres dans notre lit!). Alors j'ai opté pour le berceau à côté de notre lit. Vaine tentative qui n'aura duré que quelques jours et pour une raison très surprenante. Elle aimait dormir les bras en croix et comme les parois de son berceau ne sont pas extensibles, il a fallu troqué le berceau contre un lit. Lit qui a en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, voyagé de notre chambre à celle de bébé. En effet, Émire était déranger par notre lumière, le doux bruit des pages de bouquins qui tournent, etc. Elle réclamait un repos bien mérité, en silence et dans le noir.
J'étais un peu triste de coucher mon petit bébé aussi loin de moi, mais c'est ce qui semblait lui convenir; et c'est aussi grâce à cette tranquillité qu'elle dormait toute la nuit.

Concernant le portage, il y a comment dire un certain fossé entre l'écharpe et Bienheureuse. Elle a adoré être porté les premières semaines de sa vie. Nous, jeunes parents, retrouvions l'usage de nos bras et bébé était heureux blotti contre ses parents. Mais dès qu'elle a su relever la tête et pousser sur ses bras, l'écharpe est comme devenu un scaphandrier pour elle. J'imagine qu'elle devait se sentir limitée dans ses mouvements et son exploration du monde. Après quelques épisodes un peu chaotiques (bébé qui hurle en écharpe vs maman décidée qui ne lâche rien), j'ai pris sur moi: j'ai participé à de nouveaux ateliers de portage, (j'ai aussi acheté une poussette pour me détendre), et je fais régulièrement de nouvelles tentatives pour de courtes durées, certes, mais on dirait qu'elle trouve ça de plus en plus drôle de bouger au rythme de mes pas !

Concernant l'alimentation, je ne reviendrai pas ici, sur mon allaitement galère, j'avais bien commandé un bébé dormeur, mais le mien s'endormait systématiquement au sein, à peine 45 secondes après le début de la tétée. J'ai plutôt envie de parler du début de la diversification. En fait il n'y a pas eu à débattre, dès que ma fille a vu la cuillère que je lui montrais, ses yeux se sont écarquillés, trop heureuse qu'elle était de constater qu'elle allait enfin pouvoir accéder à du "solide". Dès 4 mois, elle commençait à goûter à quelques fruits & légumes. Je sais que le lait doit rester son principal aliment mais elle aime tellement découvrir de nouveaux goûts que nous n'avons pas pu nous empêcher d'attendre... C'est pas le top mais elle est tellement contente avec sa cuillère !

Bon, on est pas encore rendu au stade de se prendre des jouets en bois en plein figure, des concessions il y en aura d'autres, c'est ça le découverte de l'autre et l'apprentissage du bien vivre ensemble !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire