samedi 20 octobre 2012

On ne le dira jamais assez:

"il faut écouter son bébé"! Après plus de 11 mois de vie commune, je me surprends encore de la véracité de cette phrase. On l'entend souvent, ma sage-femme me l'a dit et redit, je ne sais pas pourquoi j'en suis toujours surprise, mais c'est sacrément vrai !
Nos enfants en ont des demandes (légitimes pour la plupart), des envies, une volonté pour grandir.

Depuis deux jours, Bienheureuse ne veut plus manger comme "avant"; le midi elle repousse son assiette, conteste quand une cuillère ou tout autre aliment s'approche de sa bouche. Je suis restée un peu stupéfaite devant cette attitude, ma Mirette est d'habitude si gourmande de saveurs et de découvertes culinaires. 
Première réaction, je me dis qu'elle n'a pas faim, je vérifie qu'elle n'est pas fatiguée, que se passe-t-il? En bonne mère nourricière, je m'inquiète de voir son appétit en berne....
Une heure plus tard, j'ai retenté l'expérience du repas, sans succès. Là, je hausse un peu le ton, je lui demande (trop fermement à mon goût) pourquoi elle ne veut pas ?! Réponse quelques minutes plus tard, lorsque je lui tends une cuillère à la main et lui pose son assiette sous le nez: Bienheureuse veut manger seule (super facile avec une ratatouille et du riz!) et même si ce n'est pas réellement une découverte pour elle car elle mange fruits et quelques légumes à la main, elle veut manger seule avec sa cuillère. Bon, c'est le carnage dans la cuisine mais j'ai réussi à décrypter le message codé envoyé par ma fille. Je me félicite de cette interprétation tout en pestant contre ma débilité obstinée à faire comme d'habitude. Parfois, on se sent vraiment ignorant au plus haut point.
 Ce midi, nouveau déjeuner, même réaction. Avant même de nous énerver (nous, parce que Papa bienheureux était là aussi, on est samedi), on prend les choses en main: ok, si elle ne veut pas manger ce qu'on lui propose c'est qu'elle doit vouloir faire seule. NON ! Non ???? NON ! Heu, comment ça notre méthode ne marche plus ? Comment dire, la méthode si, la réponse elle peut être différente. Du coup, on cherche à comprendre le message de l'enfant. Mirette ne veut pas ce qu'elle a dans son assiette, parce qu'elle veut manger comme nous: seule et les mêmes aliments. Bon, nous avons un début de piste mais on sent bien qu'il y a autre chose qui la dérange, elle veut nous dire autre chose. Nous la sortons donc de sa chaise, Bienheureuse se frotte maintenant les yeux et se dirige vers sa chambre, voilà ce que nous n'avions pas vu: elle ne voulait pas manger car elle était simplement fatiguée.

Une fois de plus, nous sommes un peu navrés avec papa Bienheureux, navrés de nous énervés si vite parfois, de ne pas prendre le temps de comprendre ce que notre enfant nous offre sur un plateau: sa volonté (qui jusqu'à ce jour n'a rien à voir avec un caprice). C'est vrai qu'on se sent vraiment désolés de provoquer chez notre fille de telles réactions de colères parce que c'est de notre faute à nous parents de ne pas avoir su comprendre, alors en adultes responsables, je souffle à l'oreille de Bienheureuse avant qu'elle ne plonge dans son sommeil, que nous nous excusons d'être parfois suffisamment aveugles et sourds à ce qu'elle nous dit.

Bref, nous ne sommes que des apprenants, nous ne sommes que des parents ...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire