vendredi 16 novembre 2012

Quand la marche prend le pas sur tout le reste


Ce matin, lors de notre atelier au Nido Montessori, j'observe Bienheureuse, qui depuis qu'elle marche n'a plus vraiment la disponibilité d'esprit pour rester concentrée sur une activité. Je constate la même chose à la maison, elle prend un jeu et s'en désintéresse très vite pour le laisser en plan au beau milieu du salon, de la cuisine ou de la chambre. Bref, depuis que l'enfant marche, elle est concentrée sur cette nouvelle activité, en se lançant des petits défis-fous; genre marcher avec un livre aussi grand qu'elle ou un poupon qui pèse la moitié de son poids !

Du coup, la concentration d'un enfant, décrite et prônée par Maria Montessori, à faire une activité me laisse perplexe et je ne sais pas comment réagir !? Maria Montessori parle en effet de l'attention. En tant que parent, nous nous devons de fournir un environnement et des activités qui permettent cette concentration, en évitant de déranger l'enfant dans ces moments d'attention. Mais comment faire quand son enfant ne semble plus attentionné à une activité, à un jeu?
Cette attention, cette concentration sous-entend de faire les activités les unes après les autres (puisque l'enfant est en mesure de se concentrer sur une seule et même action), donc un certain ordre dans la maison. Une fois l'activité terminée, on range et on passe à une autre. Et en ce moment, le salon ressemble plus à un grand souk qu'à l'espace de jeu de ma Bienheureuse. Du coup, on a beau ranger ensemble ça revient quand même trop souvent.

J'ai donc profité de l'atelier de ce matin pour demandé conseil à l'animatrice. Avec ses filles, quand il y avait des périodes, comme celle que vit Mirette, elle a décidé de ne laisser à porter que quelques rares jouets (moins de 5) avec lesquels l'enfant jouait vraiment longtemps et avec plaisir afin de permettre de montrer de nouveau le chemin de l'intérêt pour de nouvelles activités quand il serait temps.

Au programme donc, un nouveau tri s'impose dans les jeux-jouets-activités du salon, afin de ne pas avoir a ramassé des montagnes de choses diverses et variées à longueur de temps. Au boulot !

En bonus, dans ce billet, l'aménagement de la chambre de Bienheureuse, dans l'esprit Montessori. 
 Une étagère (certes trop haute, mais c'est en prévision de l'arrivée de bébé II), fait maison par Pater Bienheureux, où sont rangés les activités/jeux qu'elle aime en ce moment.
Le futon que Bienheureuse aime vraiment beaucoup: elle y passe de longs moments à feuilleter ses livres mais aussi à jouer avec son poupon ou encore faire des cabrioles.
Nous avions, à l'origine acheter ce futon, pour nous passer du lit à barreau, car comme l'explique la pédagogie Montessori, il est préférable que l'enfant ait accès à son lit: qu'il puisse s'y rendre quand il le souhaite pour s'y reposer ou jouer. Nous avons donc testé la futon lors d'une sieste, malheureusement pour nous, ce fut un grand raté. Bienheureuse s'est réveillée en pleurs, comme perdue, dans ce lit qu'elle ne connaissait pas. Et elle nous a presque instantanément montré à quel point elle aimait son lit à barreau en nous demandant d'y aller et en y passant plus de temps au réveil les jours qui ont suivis.

Il manque une photo des autres éléments de la chambre: le lit et la commande à langer (mais c'est comme chez tout le monde, pas besoin d'images).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire