vendredi 16 août 2013

Fragile équilibre

En voilà d'un vaste sujet alors que je n'ai pas pris le temps d'écrire sur ce blog depuis deux mois. Deux mois mouvementés durant lesquels, la famille a du faire face à une poussée monumentale d’eczéma de Petit M, accompagnée d'un sommeil plus que perturbé (d'un à deux réveils par nuits, on en était arrivé à se lever toutes les 20 minutes, imaginez nos têtes). Les heures de sommeil était comptées. Mais la vie continuait avec une Bienheureuse qui commençait à comprendre que son frère nous demandait un peu trop de temps et d'attention.
Bref, ce n'est pas de tout repos.

Petit M fait donc de l’eczéma, dont la cause est encore inconnue. Il a commencé à en faire alors qu'il était exclusivement allaité. La cause alimentaire ne nous a pas franchement parlée, on est donc plutôt parti sur une origine génétique (mon frère en était couvert enfant) ou psychologique car nous observions petit M, tantôt zen la journée, tantôt mal et angoissé. Pour tenter de le soulager nous sommes allés voir homéopathe (pour un traitement de fond), un micro-kiné (qui a sauvé ses nuits et les nôtres et semble réellement avoir apaisé mon bébé). Nous pensions qu'après cette énorme poussée, qui a duré plus de trois semaines, que cette histoire était derrière nous et non. Dernièrement, il a de nouveau subi une crise. Mais POURQUOI ?
Alors on s'est dit qu'il fallait peut-être chercher du côté alimentaire, car au-delà des précautions que je prends pour le diversifier, un complément au lait de brebis (et pas de vache), et mes évictions (plv, fruits à coque), si nous pouvions avoir cette certitude de l'allergie ou de l'intolérance, ça nous enlèverait une épine du pied !
Après avoir rencontré mon médecin traitant pour obtenir cette fameuse lettre pour consulter un spécialiste, je me suis battue avec les cabinets privés et les allergologues du CHU pour obtenir un rdv. Et la douche froide car le délai est de 3 à 4 mois et là, c'était trop pour moi. Alors on est repassé par la case médecin généraliste qui nous a obtenu une consultation dans 3 semaines !!!
On ne sait pas de quoi sera faite cette consultation, si cela pourra aider Petit M. Si on trouve des allergies, nous pourrons l'aider à ne pas provoquer de poussée d'eczéma. Si ce n'est pas le cas, on arrêtera de se prendre la tête (enfin surtout moi qui me prive de plein de petits plaisirs... des amandes). Nous aurons peut-être des certitudes.

Aujourd'hui, Petit M affronte avec beaucoup de courage, de détermination et sourire ces poussées, j'admire sa patience (et la nôtre) et sa bonne humeur. Son sommeil est (presque) régulier, même si les réveils sont trop matinaux à notre goût (le problème avec un enfant qui dort c'est qu'on est de plus en plus exigeant, comme on abuse).

Et ma Bienheureuse qui est top avec tout ça. Bon, ça n'a pas été rose tous les jours. Elle a trouvé un moyen infaillible de nous faire sortir de nos gonds: taper et jeter tout ce qui lui passait entre les mains. Il fallait garder le cap, rester ferme (pas toujours simple quand on est crevé) tout en expliquant avec agilité pourquoi on ne frappe pas et aussi lui dire notre colère. La phase semble être passée. Je repère mieux quand elle commence à s'énerver (la raison est presque toujours la même, j'ai petit M dans les bras depuis trop longtemps à ses yeux) et je lui propose un câlin pour se recharger, ce qu'elle accepte très facilement.
Et puis, la grande nouveauté des dernières semaines, c'est qu'elle verbalise super bien (ah, je suis fière!). Je ne compte plus les mots prononcés tellement ils s'ajoutent jour après jour et c'est sans parler des phrases. C'est génial de l'entendre! Même si ces mots n'ont jamais manqué, j'ai toujours trouvé que nous nous comprenions plutôt bien, c'est tellement chouette de constater les progrès des enfants. J'ai vraiment l'impression de redécouvrir le monde avec eux.

Et Montessori alors? Heu, on a un peu vécu une traversée du désert, niveau activités car je n'avais pas franchement le temps de les préparer puis Bienheureuse jouait à fond, tout le temps avec ses poupons et ses tracteurs.
Et puis finalement, j'ai aussi profité de cette période pour observer mes petits afin de leur préparer des choses qui viendrait vraiment de leurs envies.
Petit M a redécouvert son spot au sol avec miroir, objets suspendus et l'arrivée des paniers thématiques.

Bienheureuse sait où se cache mon matériel et sort du placard quand elle le souhaite des perles à enfiler, un cahier, des crayons, pinces à linge. Et puis en fait Montessori n'est jamais loin car elle s'exerce à mes côtés pour la vie pratique: elle m'aide à étendre le linge, débarrasser la table, mettre le couvert, elle essuie spontanément quand elle renverse. Elle se lave les mains seule (depuis un petit bout de temps déjà, mais nous n'avons plus besoin de lui dire à quel moment le faire), elle commence à se laver seule, nourrit le chat, etc...


C'est fou de constater ce que la bienveillance, la patience, le temps, l'observation peut faire avancer nos enfants ....

Et la plus belle des choses pour terminer cet article, c'est de constater le complicité grandissante entre mes enfants, c'est vraiment chouette. Alors non, ce n'est pas facile tous les jours de vivre 24/24 avec deux petits loups de 6 et 21 mois, c'est un fragile équilibre entre chacun des membres de notre famille.
Veiller à passer du temps avec l'un, puis l'autre, et les deux. 
Prendre le temps de les rencontrer dans leur singularité. 
Prendre un peu de temps pour moi et aussi pour Pater. 
La parentalité se construit jour après jour. 
Et j'aime de plus en plus la maman qu'ils me permettent de devenir ;)