mardi 3 septembre 2013

Lit (presque) au sol

Dans la pédagogie Montessori, il est conseillé d'opter pour un lit au sol après l'utilisation du berceau (ou cododo) du tout-petit. Pourquoi?
Premièrement, est-ce vraiment agréable d'avoir cette vue au coucher et au réveil sur une longue barrière... de barreaux. Tout de suite, cela m'a parlé, c'est vrai ça est-ce que j'aimerais moi avoir cette vision quand je vais me coucher?
Deuxièmement, il est préférable qu'un enfant ait la possibilité d'accéder seul à son lit s'il souhaite se reposer.

Sur le papier tout ça c'est très bien mais j'avais vraiment des difficultés à le mettre en place: sortir ma Bienheureuse de son lit à barreau me semblait une étape importante qui nécessiterait certainement beaucoup d'énergie pour l'accompagner dans ce changement et les désagréments qui irait avec, j'en étais sûre. Et l'énergie, j'en manquait cruellement avec mon petit M qui demande les bras, du temps pour s'endormir, alors comme tout roulait avec ma fille dans son lit, j'ai repoussé l'échéance.
Puis, elle a grandit. A 22 mois, elle est partie pour la première fois en vacances chez sa grand-mère pour 3 jours. Trois jours qui nous ont permis, à Pater de construire le lit et à moi de me ressourcer pour passer le cap.

A son retour de vacances, rien n'avait bougé dans sa chambre, un élément avait simplement été remplacé par un autre: ciao le futon et bonjour le petit lit. La première nuit, elle a choisit et a décidé de se coucher dans son lit à barreau. Le lendemain pour la sieste, elle était prête pour son nouveau lit. C'est avec un peu d’appréhension et beaucoup de confiance que je l'ai couché. Et, ce fut un moment magique car j'ai vu dans ses yeux qu'elle mesurait ce que nous lui offrions: l'autonomie et la confiance, un peu plus.

Deux jours plus tard, voyant que le nouveau lit était adopté, il fallait désormais réaménager la chambre: rendre les livres et la lumière accessible si Bienheureuse voulait lire avant de s'endormir. Première nuit dans cette nouvelle ambiance. Après le rituel du coucher (lecture de deux ou trois livres, câlin à bras avec la berceuse personnalisée), ma Bienheureuse me demande de lire un livre au lit avec sa lumière, ce que je lui accorde volontiers en lui demandant d'éteindre la lumière quand elle aurait terminée. Cinq minutes plus tard je retournais dans la chambre. La lumière était éteinte et l'enfant endormie! Waouh, je me demandais pourquoi avoir attendu aussi longtemps...


C'est lors d'une sieste le lendemain, que je me suis rendue compte que j'avais peut-être été trop loin avec ma petite d'à peine deux ans, en lui laissant le libre accès à la lampe car elle n'a pas dormi mais a lu pendant 2heures dans son lit.
Je lui ai alors expliqué que le moment de sieste devait être un temps de sommeil et non de lecture. Le soir-même, je décidais de lui laisser la possibilité de lire un livre seule dans son lit après le rituel, mais, mais le jeu de la lumière allumée-éteinte était devenue un jeu sans fin. Du coup, Bienheureuse n'a plus accès à sa lampe de chevet pour le moment, elle est sait et n'en a pas fait de cas. Je lui en redonnerai l'accès plus tard.

Ce qui est vraiment chouette avec ce nouveau petit lit c'est qu'elle s'est réellement approprié cet espace (ce qui est difficilement faisable avec un lit à barreau car l'enfant ne peut y accéder seul): elle y joue, s'y repose, lit.


Je suis vraiment impressionnée par l'attitude de ma fille qui ne cherche pas à se relever sans cesse de son lit au moment du coucher. Je sais que cela arrivera probablement à un moment et je verrai comment nous réagirons... en attendant, nous avons retrouvé une fois la Chouquette dans le salon à 2h du mat', toute perdue (la lumière du couloir laissée allumée a du lui faire penser qu'il était temps de se lever...).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire