jeudi 3 octobre 2013

L'épineuse question du sommeil

Pour le commun des mortels -LA- question que l'on pose souvent aux parents c'est "Alors, est-il fait ses nuits?", face à cette interrogation visiblement existentielle pour les gens, plusieurs réponses sont possibles:
- vous avez un bébé qui dort la nuit, c'est génial pour vous et pour lui !
- vous avez un bébé qui ne dort pas (encore) toutes les nuits et, et, ce n'est pas tous les jours faciles !

Ici, deux enfants, deux expériences bien différentes.

Bienheureuse a commencé en codododant avec nous, avec des pleurs à n'en plus finir au tout début de sa vie. Une fois, la raison de ses pleurs déterminée (la faim), il n'a plus été question de réveil la nuit... mais plutôt de grognements, Mademoiselle nous a très rapidement fait comprendre que le cododo, non merci très peu pour elle. Nous la dérangions, la réveillions et elle n'en pouvait plus de ses parents bruyants. C'est donc à contre-coeur que je l'ai déposé dans son lit, dans sa chambre dès 1 mois. Elle dormait 12 heures d'affilées, quelque soit l'heure du coucher. C'est beau, ça va rêver, non?
Le tableau n'est pas si idyllique, puisque les endormissements ont eux, été plus longs à se faire seule. J'avais oublié cette longue période de 2 mois (c'est Pater qui me l'a rappelé, c'est beau l'amnésie maternelle) où nous passions entre 30mn et 2 heures tous les soirs à l'endormir dans nos bras et où nous devions imaginé une multitude de subterfuges pour la poser dans son lit. Une consultation chez l'ostéo à ce moment, l'a aidé à s'apaiser, à accepter d'être posée dans son lit et à s'endormir avec nos caresses. Mais globalement du haut de ses 23 mois, le sommeil ne m'a jamais semblé une épineuse question pour Binheureuse.

Pour petit M c'est une autre histoire, un autre vécu.


Mon loupiot est né avec 3 semaines d'avance et même s'il était tout beau, tout frais, tout potelé, j'ai toujours senti qu'il avait besoin de "terminer" sa maturation. Le premiers mois, il dormait beaucoup en journée, bien enveloppé dans plusieurs couvertures avec nous dans la pièce de vie. La nuit, il avait besoin de nous, c'est ainsi que petit M a passé les 5 premières semaines de sa vie à dormir sur mon torse ou celui de son papa. Quand je l'ai senti prêt, je l'ai installé dans le berceau co-dodo. Puis, le berceau cododo est simplement devenu berceau et allez savoir pourquoi nous sommes passés à un lit "traditionnel à barreau" quand il avait 4 mois et c'est là que je n'ai pas géré...
Mon bébé n'était pas prêt, il s'est senti perdu dans ce nouvel espace (ça, je ne l'ai qu'aperçu, ici, c'est un micro-kiné qui a confirmé mes intuitions), alors, j'ai commencé par passer mes débuts de nuit a bercé inlassablement mon bébé, avant de le poser et qu'il ne se réveille et que je le berce à nouveau, bref, un cercle vicieux, dont j'ai très vite voulu me sortir. J'ai compris que mon bébé avait besoin d'être rassuré par notre présence et un lit plus confiné alors j'ai ressorti mon berceau mais ce ne fut pas magique pour autant. Pour tenter de sécuriser mon bébé, je me suis dit d'abord dit que je devais lui faire confiance: toujours attendre de voir des signes de fatigue clairs avant d'essayer de l'endormir et surtout, surtout ne jamais perdre patience ni confiance, ce qui n'est pas si simple quand on a deux enfants à gérer en même temps. Puis petit à petit, il y eut du mieux: des endormissements plus rapide à bras, poser petit M doucement dans son lit, des fins de nuits avec nous. Tout doucement le rituel s'est installé: toujours la même berceuse (personnalisée), toujours le même livre, une routine s'est installée et petit M la connaît, la reconnaît parfois même la réclame.

Il y a 1 mois, petit M avait un peu plus de 6 mois, les nuits étaient ressemblaient encore à ça:
20h: Après un bisou à sa sœur et au parent qui ne le couche pas, nous entrons dans notre chambre. Nous lisons le livre avec une lumière tamisée. Puis nous bercions petit M dans les bras jusqu'à ce qu'il s'endorme (très rapidement), nous le déposions ensuite dans son lit. Et ..... 45 minutes plus tard, réveil ! Entre 20h et 23h/minuit, nous intervenions entre 3 et 5 fois pour aider petit M à se rendormir avec une petite caresse et notre présence. Petit M a besoin de contact, de nous toucher: une main, un bras, des cheveux, un sein, il est tactile mon tout petit ! Puis un ultime réveil vers 5h, signe la fin de nuit dans son lit et sa venue dans notre lit. Ce dernier réveil nocturne avait plusieurs raisons: la faim & le change. On s'adapte en fonction des besoins au moment M !

Aujourd'hui et depuis quelques jours il y a une nette amélioration car après le rituel car je pose mon bébé (de 7 mois et demi) dans son lit et il s'endort seul. Nous sommes passés par une phase intermédiaire où je le posais dans son lit en gardant une main au sommet de sa tête et un autre sur le dos, les fesses ou les pieds (il dort sur le ventre). Puis j'ai enlevé mes mains du lit en expliquant que je restais près de lui dans la chambre le temps qu'il s'endorme. Une fois endormi, je quittais la pièce.
Depuis une semaine, je pose petit M dans son lit, je lui fais un petit bisou, lui dit que je l'aime, que je suis à côté et qu'il est temps de s'endormir.... et miracle ça fonctionne ! Il peut y avoir un réveil dans la soirée mais ce n'est pas quotidien et les réveils du matin ont lieu entre 5 et 8h, soit parce qu'il est trempé souillé (cette nuit, j'ai testé de mettre un insert et un voile polaire dans sa couche jetable) soit parce qu'il a très très faim. Quand le réveil se fait à 5h, il nous retrouve au lit et nous terminons le nuit tous ensemble !

La prochaine étape c'est de réunir les deux enfants dans la même chambre. Affaire à suivre ! En attendant, je m'étonne de la disponibilité et la patience dont je fais preuve chaque jour car je ne m'en croyais pas capable. Quand j'entendais les récits de copines qui galéraient avec leur bébé qui ne dormait pas la nuit et moi avec ma Bienheureuse et ses 12h d'affilées, je les plaignais et ne savais pas comment elles faisaient, aujourd'hui, je sais que, même très cernée, on tient toujours le choc pour les enfants :)